L’Office National des Forêts commence à communiquer sur ce sujet. Toujours est-il que, par mesure de sécurité, les usagers (promeneurs à pied, à cheval et à vélo), ne pourront plus utiliser les sentiers forestiers.

La raison en revient à la « chalarose » un champignon qui arrive de l’est par voie éolienne depuis plusieurs années et qui détruit les frênes qui doivent être abattus. Le drame, c’est que si les frênes représentent 20 % de la forêt dans la Région Nord-Pasde-Calais, ce taux atteint 50% dans les Forêts d’Hardelot, Boulogne, Desvres,Guines, Nieppe et Clairmarais. C’est-à-dire que dans le Boulonnais 50 de la forêt va disparaître. Les arbres malades peuvent tomber d’un seul coup, aussi, afin d’éviter tout accident, l’O.N.F. a commencé à sécuriser les voiries départementales. Il doit ensuite s’attaquer aux voies forestières et en dernier lieu aux sentiers de promenades et de randonnée. La forêt devrait donc être impraticable, sauf pour les exploitants forestiers (bûcherons, chasseurs) jusqu’à la fin de l’année
2017, voire le début de l’année 2018.
Une bonne nouvelle : la Forêt d’Ecault demeure ouverte au public.